Dans la série les gens sont formidables : madame l’inconnue et le jeune homme révolté.

Je suis peut être un peu naïf mais, je suis toujours émerveillé par ce genre de petites scènes.

Non cette fois, l’histoire ne se déroule pas à krusty burger mais dans un conglomérat commercial aussi appelé centre commercial.

Alors je m’étais installé relativement discrètement pour déjeuner à une table encore copieusement garnie bien qu’abandonnée. Quelques voisins de table ayant assisté à la scène semblaient dégoutés, bref. J’ai eu la surprise de voir arriver cette femme, gracieuse, superbe, une assiette à la main qu’elle m’a offert en me souhaitant bon appétit.

Le geste était remarquable car elle l’a fait sans discrétion, presque sans pudeur.

Défiant presque les autres clients attablés et pour ajouter un “presque” :  je dirais presque militante. Elle a traversé la salle dans toute sa longueur, droite, digne et pour tout dire vraiment belle, très classe. Une reine.

(J’ai des tarifs réduits sur les superlatifs chez WordPress)

Et puis, pour ce jeune homme, que j’ai vu plus tard au même endroit porter un plateau à deux jeunes (réfugiés, je peux le dire, je ne pense pas que ce blog soit connu des services d’immigration) son geste était beau parceque révolté.

Mais au fur et à mesure que j’observe et que je vis moi même tout ceci, je ressens un malaise grandissant, un malaise personnel, un malaise général.

Peu importe, show must go on.

À Madame la jolie inconnue, ainsi qu’au jeune homme dont je n’en sais pas plus, je décerne le burger d’or de la semaine. Un chacun bien-sûr, la production n’est pas radine.

8 thoughts on “Dans la série les gens sont formidables : madame l’inconnue et le jeune homme révolté.

Add yours

  1. Je comprends tout à fait ton malaise, cette planète, tu as raison, n’appartient à personne.

    Ses ressources devraient être exploité plus justement.
    Mais il en est ainsi et nous n’y pouvons (Je pense) pas changer grand chose.

    Bravo à ces deux jeunes gens en tout cas, car il prouve qu’il reste de vrais humains dans cette fichue société, ou j’apparente (personnellement) le travail de beaucoup de mes concitoyens à de la prostitution.

    Mais mon bon monsieur il faut ce qu’il faut si vous voulez acheter le dernier écran plat et que Madame arrête de vous les briser car elle veut son nouveau robot qui cuisine tout seul… bref…

    Bonne journée à toi
    Bon courage

    Like

  2. Pourquoi ce sentiment de malaise Cybercloch, qu’est-ce-qui vous dérange ?
    C’est beau, cela me donne le sourire. Je crois qu’il y a un vrai mouvement de solidarité qui s’installe, il était temps…

    Like

    1. C’est moi qui leur apprends les trucs pour pouvoir grappiller dans les restaus sans se faire expédier, le malaise c’est d’être devant une telle inégalité, le malaise de devoir mendier alors qu’on vit sur une planète qui n’est la propriété de personne mais que certains se sont appropriés, quand je dis mendier c’est en général, si on y réfléchit, le fait même de devoir travailler pour gagner de quoi se payer les fruits produits par la terre à quelque-chose d’antinomique, c’est un peu mendier aussi. Et de voir ces scenes au quotidien provoque un malaise.

      Liked by 1 person

      1. Vous avez raison Cybercloch, la vie n’est pas facile. Notre société a bien changé…et je crains hélas que nous ne sommes pas au bout de nos surprises en la matière…
        Comment faire pour qu’un soupçon de changement s’enclenche ? Personnellement j’ai souvent le sentiment d’être impuissante…
        Douce soirée Cybercloch 🙂

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

A WordPress.com Website.

Up ↑

%d bloggers like this: