Si tu ne peux plus supporter les autres ; porte les.

Ce soir, j’ai récupéré un plein sac de cerises, ce qui en soit représente un petit bonheur et je me suis régalé. Repas terminé, il en restait deux ou trois bon kilos et je ne savais pas quoi en faire, c’était plutôt bête que ça se perde et hum… Je n’ai pas de place dans mon réfrigérateur.

Alors, au coin d’une rue, j’ai aperçu quelques spécimens de la bande de “rôdeurs” avec qui j’ai eu si souvent des déboires ces derniers temps (j’ai déjà un peu parlé d’eux dans un article ici et j’en parlerai encore dans un prochain article qui est encore à l’état de brouillon). Alors, j’ai décidé de tenter le coup en faisant d’une pierre deux coups :

  1. Trouver un ventre pour les cerises qui ne demandaient qu’à être mangées.
  2. Trouver un peu de paix sociale avec ceux qui sont maintenant mes “charmants voisins”

Je leur ai donc fait l’offrande de ce sac de cerises, les relations de bon voisinage, c’est sacré. On a pu échanger quelques mots, ils ont tenté un peu de me racketter (on ne se refait pas…) Mais en y mettant les formes cette fois… poliment ! On appelle ça mendier (je ne peux pas blâmer.) Preuve que je suis remonté dans leur estime.

Affaire à suivre…

Advertisements

One thought on “Si tu ne peux plus supporter les autres ; porte les.

Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

A WordPress.com Website.

Up ↑

%d bloggers like this: