Des mots pour des gens merveilleux, parceque la vie à n’importe quel instant peut être une aventure formidable.

J’avais promis décrire au sujet de ces rencontres formidables, au sujet de ces gens formidables, ces résistants, “combattants” souvent discrets qui donnent un sens au mot humanité.

Voici la première salve, pour vous raconter une rencontre complètement inattendue que j’ai faite aujourd’hui et qui mérite bien que je boulverse mon calendrier éditorial. J’avais prévu de commencer cette série d’articles pour vous raconter d’autres rencontres, cela viendra plus tard.

(English version to come soon)

Ce matin, enfin disons en début d’après midi, je me suis levé pour me diriger vers la ville afin de trouver de quoi manger entre autres choses. Je pensais que cette journée serait monotone : un dimanche. Et puis au hasard d’une rue, une jeune femme m’ interpelle, très jolie, je ne pouvais pas espérer de meilleur réveil que ce magnifique sourire qu’elle m’a adressé.

Alors je suis allé vers elle, curieux, et puis nous avons commencé à parler, et puis d’autres sont arrivés, jeunes hommes et femmes tous si beaux, tous étaient radieux et souriants, de réels sourires, sincères comme on peut avoir quand on aime la vie. Nous avons un peu échangé en français (la joie) puis convenu que l’anglais serait plus pratique mais ce petit moment d’échange dans ma (notre) langue à laquelle je reste attaché à été un très agréable moment.  Je leur ai raconté un peu de mon histoire, ils m’ont parle de la leur, un peu, trop peu.

Et puis on s’est assis sur un banc, ils se sont groupés autour de moi, chaleur humaine. Le jeune femme, Borbala, ainsi que Michael, un jeune homme au visage éclairé par sa foie et sa croyance m’ont pris la main, ils m’ont offert une prière. Nous avons échangé autour des sujets de la croyance, de l’humanité et de la vie en général. C’était beau car ils s’agissait d’une envie sincère de transmettre et non de convaincre. Et puis, ce moment, cette proximité, tous Assis sur ce banc pour la photo. La religion et la croyance sont des choses personnelles et trop vaste à mon sens, je ne m’étendrai pas sur le sujet, je me contenterai de dire qu’importe ce à quoi on croit et pourquoi on y croit, l’important c’est de véhiculer et partager quelque-chose. Ce que j’ai envie de retenir de ce moment c’est la chaleur sincère partagée l’espace de quelques instants.

J’ai été très touché, par cette curiosité et cet intérêt qu’ils m’ont porté, je le suis encore à l’heure ou j’écris ceci, je pense que c’est perceptible au travers de cet article un peu confus. J’ai été très touché donc par la merveilleuse et naïve, au beau sens du mot, attention qu’ils m’ont porté et à ce beau moment qu’ils m’ont offert.

Et puis, ils m’ont posé la question, pratique, fatale, “est ce que tu as mangé” et bon, je ne savais pas vraiment quoi répondre car, j’avais très faim mais je n’y pensais plus. Ils m’ont fait un don. C’était un drôle de moment, je ne Savais plus vraiment quoi dire, ils voulaient m’offrir un repas, je n’avais plus faim, ils m’avaient déjà nourri.

Et puis on s’est séparés, et je me suis demandé quoi faire de cet argent, je n’avais plus faim vraiment, je me sentais bien et n’avais besoin de rien de plus, alors il m’est venu l’envie de prolonger ce moment, au lieu de me procurer de la nourriture utilitaire, j’ai eu envie d’un moment de plaisir sans vraiment savoir lequel. Et j’ai fini par trouver :  du chocolat ! Des siècles que je n’avais pas mangé de chocolat. Et puis j’ai eu une autre envie, partager avec “R” un compagnon d’infortune dont je vous parlerai sans doute plus tard.

Et je suis allé trouver “R”.

– moi : tu as mangé ?

– R : oui !

M : (mpff) tu sûr, tu n’as pas envie de quelque chose ? (Gâcheur de plaisir va…)

R : mpfff

M : allez tu n’as pas juste envie de quelque chose, pour le plaisir ?

Et puis tout à coup, son regard s’est illuminé, enfantin, c’était prèsque drôle.

” Oui… J’aimerais… Un cappuccino… Avec plein de Chantilly et plein de sucre !”

Et il a eu son cappuccino, et moi je me suis pris une crème glacée parce qu’en y réfléchissant bien j’en avais envie depuis des jours, j’avais oublié.

Merci Borbala, Micheal, Theresa, Enoabasi, Nike, Yejide, Airemen, Joshua.

Advertisements

10 thoughts on “Des mots pour des gens merveilleux, parceque la vie à n’importe quel instant peut être une aventure formidable.

Add yours

      1. Je vous rejoins Cybercloche, j’ai médité ce matin à vos écrits. Je ne crois pas au destin, ni au hasard. Remarquez penser ainsi allége la vie, car il est bien plus facile d’accuser le destin ou l’autre.
        Il est des éléments que nous ne soupçonnons pas toujours qui entre très fortement en jeu, je pense à notre éducation, notre vécu d’enfant, notre parcours de vie et donc nos choix. Il est un dialogue d’un célèbre film (les choristes) qui est approprié, “action, réaction” 😉
        Ainsi nous devons beaucoup de nos réactions et actions à notre enfance ainsi de par notre propre responsabilité par nos choix 😉
        Lorsqu’on a acquis cela, un travail peut alors commencer pour comprendre, accepter et cheminer alors positivement 🙂

        Like

  1. Il n’y a pas de hasard… tu as pris un chemin de libération en ouvrant ce blog et en partageant tes maux, tu ouvres les portes à un avenir bien meilleur et empli d’une grande force de coeur.
    Merci de nous partager ce voyage 😉

    Liked by 1 person

  2. “ils voulaient m’offrir un repas, je n’avais plus faim, ils m’avaient déjà nourri”, c’est une belle image.
    Je n’ai jamais fait ce genre de rencontre dans la rue. Probablement que je suis trop fermée. Mais rien qu’à lire ça fait du bien au cœur.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

A WordPress.com Website.

Up ↑

%d bloggers like this: