La faim. L’insoutenable faim.

La faim, celle de plusieurs jours, quand elle vous tient elle vous dissout de l’intérieur et vous transforme en animal.

Ainsi ce jour là j’étais à la diète depuis plusieurs jours après un sévère régime de deux semaines à ne manger que du pain. Plus la moindre petite pièce et je suis totalement incapable de faire la Manche.

A partir d’un certain degré, la faim ne se manifeste plus tout à fait de la même façon, votre estomac ne dit plus rien, il ne vous envoie plus d’informations en dehors d’un petit signal relativement régulier pour vous notifier qu’il se resserre de plus en plus. D’une certaine façon, on pourrait dire que vous n’avez plus vraiment faim en fait, non c’est une autre sensation que vous ressentez dans tout votre corps. Votre estomac blasé ne communique plus vraiment, c’est votre corps tout entier qui est affamé et vous ne ressentez qu’une sensation de vide et d’inconsistance, des fourmillements, comme après une prise de sang un peu trop gourmande.

au bout du troisième ou quatrième jour, la faim donne l’impression que l’on vous a vidé de votre sang, et qu’on l’a remplacé par une eau tiède. [Les symptômes de la faim] sont les mêmes symptômes qu’une grosse grippe

Georges Orwell – dans la dèche à Paris et à Londres.

Alors je suis entré dans un fast food industriel, celui qui est représenté par un clown, vous l’avez ? J’ai commencé à arpenter discrètement en quête de tout ce qui pourrait se manger quoi que ce soit. Je scrutais avec envie, les familles se goinfrer d’odieux mais si appétissants burger frites tenté de saisir rapidement tout ce que je pourrais attraper et partir en courant pour m’en rassasier au coin de la rue, je me repassais la scène et étudiais un improbable plan d’action…

La première aubaine, ce jour là : un plateau abandonné, garni de reliefs pas tout à fait mangés, négligé par le personnel, n’avait pas atteint la poubelle. Je sautais sur cette proie facile sans me préoccuper des regards des clients. Enfin quelque-chose de consistant à se mettre dans le corps…

Le butin : un demi hamburger, une demi portion de frites pas trop souillées et une boisson gazeuse. Je m’en régalais, ils auraient pu cracher dessus avant de partir, ça n’aurait fait aucune différence.Quand vous êtes affamé vous oubliez toute fierté, tout principe. Un morceau de steak, visiblement mâché puis recraché trônait sur la barquette de frites je le laissais de côté avec dédain, du moins tant qu’il y avait d’autres victuailles sur le plateau providentiel. Mais la véritable faim ne s’arrête pas à ces détails, après mon départ il ne restait absolument plus rien.

Quand on a faim on est un animal.

Advertisements

5 thoughts on “La faim. L’insoutenable faim.

Add yours

  1. Je ne peux cliquer sur j’aime, car ce que vous vivez ne devrait plus exister depuis bien longtemps…Je pense souvent à la fondation de l’abbé Pierre qui fut créée l’hiver 54 et qui plus que jamais tourne à plein régime…

    Liked by 1 person

    1. Et d’un autre côté la France est riche de ça, ainsi que des restaus du coeur, le secours catholique. Mais, le revers de ces fondations (sans leur jeter la pierre bien-sûr) c’est qu’elles nous dédouanent en tant qu’individus.

      Like

      1. Je pense que c’est une volonté qui vient de haut, je vous rejoins encore une fois dans votre pensée. Drôle de société…
        Une personne qui m’est très proche est éducateur de rue, la misère il la côtoie chaque jour, aider vraiment les personnes qui sont dans la misère est un vrai combat pour lui, car il doit faire face, très souvent, à des barrières administratives…C’est tout un système qu’il faut repenser et modifier, il me semble.
        Je pense souvent que nos SDF sont trop gentils, ils auraient parfaitement le droit de revendiquer une vraie aide humaine et une vraie écoute. Je suis choquée de voir combien on les laisse pour compte…et combien ils sont de plus en plus nombreux…

        Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

A WordPress.com Website.

Up ↑

%d bloggers like this: